Auprès de mon arbre

 

Les arbres remarquables

Un arbre remarquable est un arbre qui par son port, sa taille, sa situation géographique ou son âge suscite un intérêt particulier.

Chêne pédonculé Hénanbihen

Une association, A.R.B.R.E.S, se consacrent entièrement à ces arbres remarquables : http://www.arbres.org/actualite.html.

Isolé sur une grande pelouse ou intégré dans un massif, tout arbre a un impact conséquent sur l’aménagement de l’espace. Il lui faut du temps et une place adaptée à sa taille pour exprimer toutes ses qualités et devenir votre arbre remarquable. Son feuillage, sa floraison, son écorce, son port font son charme et celui du jardin et de ce fait il doit être choisi de manière très réfléchie, voici quelques idées pour bien le faire.


Quelques exemples d’arbres caducs

♥ pour petit espace ♥ pour espace moyen ♥ pour grand espace

  • Acer conspicuum ‘Red Flamingo’ (Erable à peau de serpent)

Les Acer forment un genre appartenant à la famille des Sapindacées. Parmi eux, de nombreux arbres très décoratifs, souvent de taille moyenne, pouvant donc être plantés dans de petits jardins. L’Acer conspicuum ‘Red Flamingo’ a un charme particulier : son feuillage rose panaché de vert au printemps, devient vert éclaboussé de crème en été, puis vert et orangé à l’automne et en hiver ses rameaux rouge veiné de blanc sont très attractifs.

H x L=4 x 4 m. Arbre caduc.

Acer conspicuum 'Red Flamingo'

Acer griseum (Erable à écorce de papier)

L’Acer griseum est un arbre aux intérêts multiples et changeants au fil des saisons : il cumule un feuillage très gracieux d’un vert lumineux prenant des teintes rouges orangées en automne avec un port léger et arrondi et une écorce brun cannelle s’exfoliant avec l’âge mise en valeur l’hiver sur le bois nu.

H x L=10 x 10m. Arbre caduc.

Acer griseum - Stangalar à Brest - Juillet 2014


Acer japonicum et acer palmatum (Erable japonais)

Les Acer japonicum sont de petits arbres très proches des Acer palmatum avec lesquels ils s’hybrident facilement pour offrir une multitudes de cultivars, recherchés pour les couleurs rares que prend leur feuillage au printemps et/ou en automne. Certaines variétés sont également remarquables par leurs fleurs et/ou leurs fruits, les samares. Les érables  apprécient en majorité les endroits mi-ombragés, mais certains se plaisent au soleil. Tous affectionnent les sols acides et sont caducs.

La plupart sont parfaits pour de petits jardins, mais quelque uns  peuvent atteindre plus de 10 m.

Kerdalo - Acer Bloodgood, A. AtropurpureumAcer palmatum ‘Bloodgood’ &  A. palmatum ‘Atropurpureum’ – Jardins de Kerdalo (22) – Août 2015

L’Acer japonicum ‘Aconitifolium’ au port évasé, avec des grands rameaux souples, atteint 4 m. Il jouit d’un feuillage très découpé, vert tendre au printemps, puis vert soutenu en été, qui vire en automne à l’orange, puis rouge vif-cramoisi et même brun, s’il est bien exposé au soleil. Ses inflorescences colorées sont très décoratives. Il ne craint que le calcaire.

Acer japonicum 'Aconitifolium'

L’Acer japonicum ‘Green cascad’ a reçu une « Recommandation Courson mai 2002 » pour ses qualités nombreuses : un port élancé et retombant telle une cascade, un remarquable feuillage découpé, jaune à vert tendre au printemps, vert pomme en été,  jaune-orange à rouge cramoisi en automne. Il atteint adulte une hauteur de 3 m.

Acer-japonicum-Green-cascade

L’Acer japonicum ‘Shaina’ possède un port étalé, une taille réduite (2 m × 2,5 m), il a des feuilles rosé-pourpre au printemps, qui prennent des reflets brun-violacé en été, puis virent au rouge vif en automne qui supportent bien le soleil.

Acer japonicum Shaina

L’Acer japonicum ‘Vitifolium’ atteint 5 à 7 m de haut, il possède une très large feuille vert tendre au printemps, vert foncé en été et une coloration rouge cramoisi en automne,  il se plait au soleil et résiste bien à la sécheresse .

 Acer vitifolium


  • Albizia julibrissin (Arbre de soie ou arbre à soie)

Ce petit arbre au port étalé possède de longues feuilles découpées d’un beau vert profond évoquant la fougère et une floraison remarquable, à partir de juin. Les fleurs plumeuses sont le plus souvent roses et donnent des gousses en automne. Adapté au climat océanique, il tolère aussi bien la sécheresse que les embruns et les sols salés et ne craint que les gels sévères (rustique jusqu’à -6 °C). Sa croissance est assez lente (2 m de haut à 4-5 ans).

H x L= 6 x 5 m (jusqu’à 12 x 10 m exceptionnellement). Caduc.

Albizia julibrissin


  • Catalpa bignonioides (Arbre aux haricots)

Le genre Catalpa appartient à la famille des Bignoniacées et compte une dizaine d’espèces provenant d’Amérique du Nord et d’Asie. Les Catalpa bignonioides sont des arbres à croissance rapide allant de 3 m (Catalpa bignonioides ‘Nana’) à 15 m de hauteur (Catalpa x erubescens ‘Purpurea’) selon les variétés, avec un port arrondi ou plus étalé. Leurs grandes feuilles en forme de cœur en font un arbre d’ombrage très élégant. Ils fleurissent en été en grandes grappes spectaculaires de fleurs blanches tachées de pourpre et de jaune suivies en automne de  longues gousses (20 cm et plus de long) longtemps pendantes. Le catalpa est ainsi très ornemental du printemps à l’automne.

H x L= de 3 à 15 m selon les cultivars. Caduc.

Catalpa bignonioides


Cedrela sinensis ‘Flamingo’

Sa forme érigée souvent irrégulière et ses couleurs changeantes en font un arbre magnifique. Les feuilles aux longs folioles ovales, passent du rose saumon au printemps, au jaune et vert brillant en été, puis à l’automne, se colorent de jaune orangé. Son écorce crevassée le rend intéressant en toute saison. La floraison estivale en grappes blanches n’apparait que sur les vieux sujets.

H x L = 15 x 5m. Caduc.

Cedrela sinensis


  • Cercidiphyllum japonicum (Arbre caramel)

Cet arbre originaire du Japon a des feuilles arrondies en forme de cœur, jeunes elles sont rose pourpré, puis elles prennent en été un ton vert à reflet bleuté, et deviennent jaunes, oranges et pourpres en automne. Elles ont alors un parfum de caramel ou de pain d’épice caractéristique. Les rameaux de l’année teintés de rouge et l’écorce, brun foncé, qui s’exfolie en lambeaux avec le temps sont tout aussi  décoratifs. Petites fleurs rouges sur les seuls sujets mâles, petits fruits sur les femelles uniquement. Eviter les sols trop secs ou trop calcaires.

♥ H = 8-10 m. Cercidiphyllum japonicum ‘Pendulum’ est plus petit (4-5 m), il bénéficie aussi d’un port pleureur original.

Cercidiphyllum japonicum


  • Cercis canadensis  Forest Pansy(Arbre de Judée)

C’est un petit arbre au port étalé et gracieux. Sa floraison printanière, de couleur rouge, a lieu avant l’apparition des feuilles. Le feuillage est spectaculaire : en forme de cœur, d’un rouge pourpre foncé au printemps il prend des tons contrastés de vert, d’orange  et de rose vif à l’automne.

H x L = 3/5 m x 2/3 m. Caduc. Il existe aussi un cercis pleureur et nain (2 m adulte) : Cercis canadensis ‘Ruby Falls’.

Cercis canadensis


  • Chitalpa taschkentensis

Né du croisement entre le Catalpa bignonioides et le Chilopsis linearis, ce petit arbre, à croissance rapide, peut être conduit sur tige ou former une cépée pour un port buissonnant. Les feuilles linéaires sont vert olive.  Les fleurs en trompette rose sont nombreuses dès la fin du printemps et une grande partie de l’été et il refleurit, s’il a eu assez de chaleur, de l’automne aux gelées. Le feuillage automnal se pare de pourpre.

H x L=7-8 x 3-4m. Caduc.

Chitalpa taschkentensis


  • Cladrastis theraustos (Virgilier)

Le virgilier, originaire de Californie, est un arbre très rustique, mais aux rameaux cassants. Sa floraison estivale, en longues grappes pendantes de fleurs blanches au parfum vanillé, rappelle celle des glycines auquel il est apparenté. Les fleurs sont suivies par des gousses brunes. Les feuilles, vert tendre au printemps, virent au jaune orangé en automne.

H x L = 5-8 x 5-8 m. Arbre caduc.

Cladrastis theraustos


 • Cornus controversa ‘Variegata’ (Cornouiller discuté panaché)

Un port pyramidal et des rameaux étagés dont les feuilles panachées claires et lumineuses font merveille au jardin. Une discrète floraison estivale en cymes aplaties de petites fleurs étoilées blanches précède une fructification de petites baies bleu-noir et une belle coloration automnale.

H x L = 7 x 5 m. Caduc.

Cornus controversa variegata - JdP Nantes 2015


Cornus controversa ‘Pagoda’ (Cornouiller discuté ‘pagode’)

Un port particulièrement étagé caractérise ce grand cornouiller, par ailleurs très florifère.

H x L = 10 x 10m. Caduc.

Cornus controversa ‘Pagoda’ - Le Grand Launay 2015


 • Cornus florida ‘Eddie’s White Wonder’

Une floraison généreuse de fleurs blanc pur en mai-juin est suivie de petits fruits rouges. Le feuillage automnal est remarquable par la vivacité de ses rouges flamboyants.

H x L = 6 x 5m. Caduc.

Cornus florida ‘Eddie’s White Wonder’


Davidia involucrata (Arbre aux mouchoirs)

Arbre de la famille des Nyssacées, il possède naturellement une cime arrondie, mais peut aussi être conduit en cépée. Ses grandes feuilles en forme de cœur à revers clair pouvant faire penser à celles d’un tilleul et une curieuse floraison comparée à des mouchoirs blancs au mois de mai  suivie par des fruits violets en forme de petites poires en font un arbre remarqué.

H = 8/15 m. Arbre caduc.

Davidia involucrata


  • Ginkgo biloba (arbre aux 40 écus)

Dernier représentant de l’archaïque famille des Ginkgoacées (190 millions d’années),  ce grand arbre (sauf ‘Mariken’) est décoratif par ses feuilles d’une forme lobée en éventail très originale et les superbes teintes dorées de son feuillage automnal. Très facile à cultiver, le ginkgo présente une résistance exceptionnelle au temps, aux parasites et à la pollution. Il existe des sujets mâles et d’autres femelles dont les ‘fruits’ – à l’odeur forte – peuvent être gênants, c’est pourquoi les cultivars commercialisés sont généralement mâles : ‘Autumn Gold’ est doré dès août, ‘Latifolia’ a des feuilles plus larges, ‘Mariken’ est une version très naine tout à fait adaptée à de très petits jardins, ‘Pendula’ a un port retombant.

H x L = 15 x 10m ( ‘Mariken’ = 2.5 x 2.5 m). Caduc.

Ginkgo biloba


  • Gleditsia triacanthos (févier d’Amérique)

C’est un arbre étalé au port léger, rustique et facile, au feuillage composé élégant. Son appartenance aux Fabacées  (ex Légumineuses) explique qu’il produise de grandes et grosses  gousses acajou sombre, très décoratives à la pulpe sucrée. Il porte aussi le plus souvent de longues épines comme ‘Elegantissima’, qui est le plus petit et compact et ‘Emerald Cascade’ qui a un port pleureur, mais ‘Rubylace’, ‘Sunburst’ et ‘Skyline’ aux  feuillages colorés (respectivement rouge puis vert, jaune puis vert clair, vert puis doré), n’ont pas d’épines (… mais pas de gousses , non plus); ‘Shademaster’ possède un beau feuillage sombre,  peu d’épines et peu de gousses.

H x L=5-10 x 4-8 m. Caduc.

Gleditsia triacanthos Sunburst


  • Halesia carolina et monticola

Le genre Halesia appartient à la famille des Styracacées, il compte 5 espèces originaires du sud-est de l’Amérique du Nord qui apprécient toutes une atmosphère humide et ombragée. Sur Halesia carolina, des grappes de fleurs blanches en clochettes éclosent en mai avant les feuilles. Le feuillage vert foncé en été prend en automne des couleurs jaunes. L’écorce squameuse brun pâle se détache par plaques et rend l’arbre attractif même en hiver.

H x L = 8 x 10 m.  Caduc.


Halesia carolina et monticola


  • Heptacodium miconioides

De la famille des Caprifoliacées, ce petit arbre  chinois a une longue et élégante floraison parfumée, avec de nombreuses fleurs étoilées blanches puis roses, et enfin rouges de la fin de l’été aux gelées. Son écorce remarquable, lisse d’un brun orangé, s’exfoliant, le rend aussi intéressant en hiver. Il pousse partout (sauf en terre trop calcaire),  supporte le vent, le soleil comme l’ombre douce.

H x L = 4 x 4 m. Caduc.

Heptacodium miconioides


  • Jacaranda mimosifolia (Flamboyant bleu)

Le genre Jacaranda appartient à la famille des Bignoniacées et comprend environ 50 espèces originaires d’Amérique du Sud. Les feuilles composées ont l’aspect d’une fronde de fougère. De mai à juillet, l’arbre se couvre de panicules de fleurs mauves (il existe aussi une variété à fleurs blanches), suivies de fruits en cosse plate beige. La rusticité, de l’ordre de -5 à -7 °C, l’autorise dans la plupart des jardins bretons et du littoral océanique … s’ils sont assez grands pour accueillir cet arbre d’envergure.

H x L= 15-20 x 12 m. Caduc.

Jacaranda mimosifolia


  • Kalopanax septemlobus maximowiczii

Grand arbre d’origine asiatique, de la famille des Araliacées (comme les lierres et l’aralia – ou Fatsia japonica – ) de croissance lente, il a un port colonnaire s’élargissant ensuite, intéressant par ses grandes feuilles lobées (entre celles de l’érable et du maronnier) qui prennent une belle couleur automnale dorée, une floraison de fin d’été en panicules d’un beau crème, suivie de baies bleutées présentes jusqu’en décembre. Présence d’épines (si elles sont gênantes, préférer la variété magnificus qui n’en a pas ou peu). Les jeunes feuilles sont comestibles après cuisson. Assez rare en Europe, c’est pourtant une plante très rustique et peu exigeante.

H = 15-30 m. Caduc.

Kalopanax septemlobus maximowiczii mix


  • Koelreuteria paniculata (savonnier)

Petit arbre d’origine asiatique, de la famille des Sapindacées (famille des plantes à saponine ou ‘savon’), son port est largement étalé, avec des branches tortueuses, l’écorce brune à fines fissures orangées est décorative,  l’élégant feuillage est composé, la floraison estivale en panicules jaune vif est suivie d’une fructification intéressante de capsules en forme de vessies ou lampions verts, puis roux et cuivrés.  Le feuillage automnal est plein de nuances de doré à roux. Très rustique, de croissance lente, il demande peu d’entretien.

H = 6-10 m. Caduc.

Koelreuteria paniculata mix


  • Liquidambar styraciflua (copalme d’Amérique)

Cet arbre de la famille des Hamamélidacées possède un port élancé s’arrondissant avec l’âge, s’il atteint 45 m de haut dans son habitat naturel, il dépasse rarement les 20 m en culture et il existe des cultivars de dimensions réduites adaptés à de petits jardins. Les feuilles d’un vert brillant, finement dentées, présentent 5 ou 7 lobes et ressemblent à celles des érables,  mais leur disposition est alterne (l’érable a des feuilles opposées), elles dégagent une odeur de térébenthine et prennent en automne des couleurs flamboyantes. Très rustique, il ne demande que peu d’entretien.

H x L= de 4 à 20 m selon les cultivars. Caduc. ‘Albomarginata’ ne dépasse pas 8 m et a des feuilles vert gris marginées de crème devenant rouge rosé à l’automne, ‘Golden Sun’ (4 par 2 m à 10 ans) a un feuillage jaune au printemps, vert en été et pourpre à jaune en automne, ‘Rotundiloba’ (4 par 2 m à 10 ans) a des feuilles à lobes arrondis, vert foncé vernissé, puis orangé à bordeaux en automne, ‘Slender Silhouette’ a un port colonnaire de 10 m de haut pour 1 à 2 m de diamètre, ‘Stella’ a des feuilles étoilées, ‘Thea’ devient pourpre violacé à l’automne ; Liquidambar orientalis, originaire de Turquie, est un arbre de plus petite taille, tout aussi coloré à l’automne.

Liquidambar styraciflua

Liquidambar styraciflua Albomarginata, Rotondiloba, StellaLiquidambar styraciflua Albomarginata, Rotondiloba, Stella.


  • Liriodendron tulipifera (Tulipier de Virginie)

 Grand arbre majestueux, à croissance rapide, de la famille des Magnoliacées, le tulipier de Virginie est originaire de l’est des États-Unis. Le long tronc droit porte une couronne étroite s’étalant avec l’âge. Les feuilles d’un vert clair aux lobes caractéristiques et les grosses fleurs en coupe jaune et parfumée sont également originaux. En automne, le feuillage prend une magnifique teinte dorée.

H x L = 25 x 15 m.  A réserver aux espaces assez grands, sauf à choisir certains cultivars de dimensions réduites ( ‘Fastigiatum’, syn. ‘Arnold’ au port colonnaire et ‘Aureomarginatum’ aux feuilles marginées d’or pour jardins de taille moyenne et ‘Edward Gursztyn’ variété naine ne dépassant pas 2 m à 10 ans). Caduc.

Liriodendron tulipifera - Nantes JdP 2015


  • Metasequoia glyptostroboïdes ‘Gold Rush’ (Cyprès chinois des marais)

Ce Metasequoia est un grand arbre qui présente un feuillage très fin d’un jaune doré lumineux prenant de très belles colorations automnales et un port conique et étroit qui en font un arbre de choix.

H x L = 15 x 5m. Arbre caduc.

Metasequoia glyptostroboides Gold Rush


  • Paulownia tomentosa (Arbre impérial)

Le genre Paulownia appartient à la famille des Scrophulariacées et comprend 17 espèces d’arbres caducs originaires du sud et de l’est de l’Asie. Cet arbre, de croissance rapide, a une large cime arrondie et de grandes feuilles en forme de cœur virant au jaune à l’automne. Les branches sombres et tortueuses s’ornent dès l’automne des boutons floraux présents tout l’hiver mais craignant le gel (ce qui en fait un arbre à installer dans un espace suffisamment abrité). La floraison précède, fin avril-début mai, la feuillaison ; les fleurs, rappelant celles des digitales, violet clair et parfumées, forment des grappes dressées de 25 cm. Les fruits, de grosses capsules de couleur beige, persistent tout l’hiver.

H x L = 10-15 x 10-15m. Arbre caduc.

Paulownia tomentosa


  • Sophora japonica

De la famille des Fabacées, le Sophora est originaire de Chine, c’est un grand arbre au port arrondi et irrégulier, qui s’élargit en vieillissant, sa croissance est assez rapide. Son feuillage composé léger rappelle celui du robinier faux-acacia, mais il est sans épines, sa floraison en panicule crème de fleurs odorantes est suivie par une fructification en chapelet de gousses. Exige le plein soleil, il ne fleurit que s’il a eu assez chaud ; il supporte le calcaire, mais pas les sols acides.

H x L = 20-25 x 10 m. Sophora japonica ‘Dot’ est un cultivar nain (3 x 3 m) au feuillage crispé et ramure tortueuse originaux ;  Sophora japonica ‘Pendula’ a un élégant port pleureur et une taille modeste (7 x 4 m). Caduc.

Sophora japonica


  • Tetradium daniellii (arbre à miel)

Ce petit arbre de la famille des Rutacées (comme les agrumes), est originaire des montagnes chinoises où son usage médicinal est réputé, très rustique, à croissance rapide (mais vie assez courte). Un feuillage aromatique vernissé à revers velouté, une floraison odorante et mellifère en panicules crème et des petits fruits rouges décoratifs en font un bel arbre d’ombrage …

H x L=12 x 4 m. Caduc.

Tetradium daniellii(21/09/2013, Kew Gardens, London © Davis Landscape Architecture, London, UK – http://www.davisla.com)


En choix supplémentaire, 4 formes d’arbres sont possibles (pour les espèces qui supportent la taille) :

Les baliveaux et cépées, branchus depuis la base, n’ont jamais subi de taille et présentent la forme naturelle de l’arbre.
Les demi-tiges et tiges,  ont subi des tailles de formation qui ont supprimé les branches basses, leur forme est à entretenir durant les premières années de végétation de l’arbre.
Les plateaux correspondent à des tiges de minimum 2 m de haut, dont le houppier a supporté une taille supplémentaire permettant de le réduire.
Les rideaux sont obtenus à partir d’une taille de formation donnant des écrans étroits, très utiles en cas de manque de place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *